ESL-AP-Maroc livre des détails du passage de la COP21 à la COP22

challenge.ma | février 6, 2016


07

ESL AGENCE PUBLICS, qui a annoncé l’ouverture de ses bureaux à Rabat cette semaine, a travaillé au sein de la COP 21. Des membres de son Directoire livrent des détails sur le passage de la COP21 à la COP22.

Gérard Askinazi, Vice-Président d’ESL-AP-Maroc, explique : « Notre agence a été en charge d’une étude de préfiguration de la COP22 pour le ministère de l’Environnement. Nous avons fait travailler une quinzaine d’experts de haut niveau sur le positionnement de la stratégie de la COP22 de Marrakech, du 7 au 18 novembre prochain. Nous avons également accompagné le Maroc à la COP21. Nous avons construit trois espaces : l’espace du Maroc au sein de la COP21, l’espace de la COP22 au sein de la COP21 et l’espace de la Galerie des Solutions. »

Et d’ajouter : « L’agence a une expérience très forte sur le climat. Nous avons été impliqués sur la COP21, à de très nombreux titres. Nous avons organisé tous les pré-forums de la COP21, notamment le Business & Climate Summit, qui a réuni 1300 personnes, ou le Climate Finance Day, en assurant la direction artistique et l’organisation des Journées de la Société Civile le 5 décembre au Bourget pendant la COP21. »

Jean-David Levitte, Directeur Associé ESL-AP-Maroc, a été conseiller à l’Elysée sous trois Présidents de la République Française, Valérie Giscard D’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, mais également Ambassadeur de France auprès de l’Organisation des Nations-Unis et Ambassadeur de France à Washington. Il déclare : « J’ai eu un grand privilège de vivre l’amitié franco-marocaine sous trois Présidents. Si je devais en choisir un parmi mes très nombreux souvenirs, j’en mentionnerai un, le défilé du 14 juillet 1999. C’était l’année du Maroc en France et le Président Chirac avait souhaité, à l’image du Général de Gaules, qui avait fait de Mohammed V, le seul Chef d’Etat Compagnon de la Libération, c’était la volonté de Jacques Chirac de voir les troupes de la Garde Nationale marocaine défiler devant les troupes françaises. Sa Majesté Feu Hassan II était aux côtés de Chirac, avec le Prince héritier. C’était les derniers jours de l’existence de Feu Hassan II. »

« En 2009 à Stockholm, c’est le moment où l’humanité, les 195 pays qui composent la planète ont décidé de faire basculer le monde d’une économie carbonée vers une économie bas carbone. Et maintenant, il s’agit de passer à l’acte.  Et c’est là que nous intervenons nous Français, et Marocains », ajoute-t-il.

Il présente ensuite un exposé où il met en lumière l’essentiel à retenir de la pré-organisation de la COP22, et des principes majeurs à enclencher dès à présent pour assurer une transition vers une économie bas carbone. Voici son exposé :

« D’abord, Laurent Fabius Président de la COP21 reste Président de la COP21 jusqu’au jour où commence la COP22 à Marrakech en novembre prochain. Il y a un énorme travail à faire jusqu’à ce début de la COP22 et c’est ce que Laurent Fabius appelle les 4P.

1er P : Le processus de signature et de ratification de l’Accord de Paris . Les Etats ont adopté le principe, il faut que ça devienne un traité international. Il entrera en vigueur le jour où 55 Etats représentant ensemble 55% des émissions de gaz à effet de serre de la planète, signeront l’accord. Ce processus sera lancé le 22 avril à New-York. Le Maroc et la France seront présents pour être le fer de lance de ce processus de signature.

2ème P : Ce sont les précisions, l’Accord de Paris établit une feuille route, tout le monde est d’accord pour l’adopter encore faut-il préciser ce qu’il y a derrière ce principe.

Je vais vous donner trois exemples pour démontrer en quoi il faut passer des paroles aux actes, des principes à l’action.

1. Les financements. A partir de 2020, date de la mise en œuvre de l’accord, il faudra 100 milliards de dollars, et puis que ça augmente progressivement. Encore faut-il préciser qui fait quoi, où et comment ? Qui paie ? Comment ?

2. On a décidé tous les 5 ans de passer en revue les engagements pris par les 195 Etats. Comment on va procéder ?

3. On a dit que chaque Etat s’est engagé. Il faut un processus transparent. Comment va-t-on vérifier la transparence ? Comment on va vérifier que les engagements sont tenus ?

3ème P : la période pré-2020, parce que si l’Accord n’est appliqué qu’après 2020… On ne va pas attendre les bras croisés que 2020 arrive. Au contraire c’est dès aujourd’hui qu’il faut commencer à agir.

Je vous donne quelques exemples de ces actions en commençant par l’Alliance Solaire Internationale que le premier ministre indien a proposé, et  qui rassemble aujourd’hui pratiquement tous les Etats. Et le Maroc et le monde vivent un grand moment puisque Sa Majesté inaugure à Ouarzazate la plus grande centrale solaire et ainsi de façon toute à fait exemplaire montre la voie sur un sujet et un projet décisif, qu’est l’utilisation de l’énergie solaire.

Un 2ème exemple c’est la mission innovation. Là, c’est le Président Barack Obama et Bill Gates qui ont lancé le projet innovation, soit penser et développer des technologies de rupture pour accélérer la transition vers cette nouvelle économie décarbonnée, encore faut-il les moyens financiers, encore faut-il mobiliser les entreprises, les fonds, les laboratoires, mais aussi il faut que toutes les universités et centres de recherche s’en mêlent.

Le troisième exemple, c’est ce qu’il faut faire dès maintenant sans attendre 2020, c’est la généralisation d’un système d’alerte précoce. Un certain nombre d’Etat des îles sont à peine émergés, ou un pays comme le Bangladesh, sont menacés par des catastrophes climatiques de façon régulière. Il s’agit de mettre en place un réseau d’alerte précoce de façon à ce que les populations aient le temps de se préparer à ce type d’évènements. Nous souhaitons, Marocains et Français que dès cette année ce système soit mis en place.

Le 4ème exemple. C’est les énergies renouvelables en Afrique. Vous êtes des conquérants de l’Afrique sur le plan économique. Vous avez une diplomatie qui fait rayonner le Maroc à travers tout le continent. Nous pouvons travailler ensemble à aider le continent africain à développer, accélérer la mise en place des énergies renouvelables. La France de son côté, a un grand projet qui est l’électrification du continent partout où c’est nécessaire.

Le 4ème et le dernier P de Laurent Fabius, c’est la préparation de la COP 22. Et là, nous sommes côte à côte, de la même façon que le Pérou et la France, COP20 et COP21, ont travaillé la main dans la main, pour assurer la montée vers Paris COP21, cette année va être celle de la coopération entre le Royaume du Maroc et la France pour préparer la COP22 à partir à Marrakech en novembre 2016. »

Lire l'intégralité de l'article