Village COP 22 : GL Events et Agence Publics seuls en lice ?

maghreb-info.com | mars 31, 2016


11

Un marché de 700 millions de dirhams. Voilà ce que représente le marché de l’aménagement et de l’équipement du village de la COP 22, la Conférence mondiale sur le climat qui se tiendra à Marrakech en novembre prochain. Mais selon toute vraisemblance, c’est un groupement mené par GL Events, présidée par Olivier Ginon et incluant Agence Publics, présidée par Gérard Askinazi, Hall Expo, Capital Event ainsi que Léni et Manzeh Diafa, qui devrait rafler la mise. Celui-ci est effectivement le seul encore en lice à l’issue d’une réunion qui s’est tenue, le 25 mars, au Ministère de l’Intérieur. La commission en charge de réaliser la short-list a jugé que le groupement GL Event-Publics était le seul à répondre au cahier des charges.

Elimination surprise de Richard Attias et Neila Tazi

Un autre groupement, mené celui-ci par Richard Attias et Neila Tazi. Le publicitaire et la vice-présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) avaient déjà organiséun événement à Marrakech : le Global Entrepreneurship Summit (GES) à Bab El Ghli, où sera dressé le village de la COP 22. Grand favori de cet appel d’offre, le groupement aurait finalement été écarté. Le duo Attias-Tazi avait pourtant fait appel, dans ce dossier, à plusieurs entreprises marocaines — Maroc Telecom, Derichebourg, le cabinet de conseil Valyans ou encore la sociétéde sécurité Al Omra Group pour mettre toutes les chances de son côté. Mais l’offre du sémillant Richard Attias n’aurait pas convaincu.

Pas plus que celle de l’agence Avant-Scène. Sa patronne, Myriam Abikzer, qui tentait d’inclure le groupe Bolloré dans son dossier, avait finalement reculé devant la polémique liée aux méfaits sur l’environnement de la production d’huile de palme. Avec le groupement Attias-Tazi, l’agence Avant-Scène n’aura donc pas passé l’obstacle de la sélection. Selon nos confrères du Al Huffington Post, les deux dossiers auraient été écartés par la commission, pour insuffisance de références et car ils ne répondaient pas aux critères d’appréciation du cahier de charges, laissant ainsi la place libre aux huit entreprises du groupement initié par GL Events. Une compétition âpre mais saine dont l’issue sera officialisée le 7 avril prochain.

Lire l'intégralité de l'article